Du doute vers un idéal

Je me couche chaque soir et je me lève chaque jour avec un doute qui envahit mon esprit. Pourtant jeune, dynamique et pratiquant, je ne sais pas où je vais ni de quoi mon avenir sera fait. Cette sensation horrible de vivre sans réel but.

Alors on se crée des objectifs professionnels qu’il faut atteindre le plus vite possible pour combler son désir de reconnaissance. Être un modèle de réussite au travail. La majorité des êtres humains misent beaucoup dans leur réussite professionnelle. Aux sceptiques qui diront le contraire, je demande pourquoi pensez vous que la première question que l’on pose à un inconnu est « tu fais quoi dans la vie ? ».

On se crée aussi des besoins matériels. Commence alors une course effrénée où la jalousie prend place. Ce que mon voisin possède je le veux aussi. Si mon voisin construit une maison de deux étages je commencerai les travaux de mon troisième étage. A ceux d’entres nous qui participent à cette course je veux rappeler un proverbe bien français qui dit que « Suffisance fait richesse et convoitise fait pauvresse ». Et pour saisir le sens profond de cette idée, je vous renvoie tous à la sourate 102 « At Takathur » du Noble Coran.

La liste des besoins que l’homme se crée est encore bien longue. C’est bien simple, Samuel Mark disait que « la civilisation est une multiplication indéfinie de besoins dont on a pas besoin ». Une des réponses à cela est bien sur la mondialisation.

Sur le papier, la mondialisation devait réduire les inégalités et créer un monde harmonieux. Plus les gens consomment, plus les conditions de vie s’améliorent. Seulement, on voit que la mondialisation a pris une toute autre définition. C’est au nom de cette mondialisation que 90% des richesses de la Terre sont détenues par 10% de la population.

Au nom de ce même concept, on a pillé l’Afrique de ses ressources naturelles, car il faut le dire clairement, les pays du Nord sont responsables de la famine et de la misère qui règnent en Afrique. Mais la misère humaine, ou devrais je dire la bêtise humaine, arrive à grands pas dans nos pays « développés ». Comment expliquer que ce soient des bénévoles qui s’occupent de nourrir les pauvres en Europe ? Ce n’est pas aux associations privées de venir en aide aux plus démunis mais à l’Etat qui doit au moins garantir un toit pour tous.

Si aujourd’hui je vis chaque jour avec ce doute c’est que je suis conscient que le système dans lequel je vis est en train de me corrompre. Il me rend passif face à tous ces abus. Comme nous tous, je me crée des besoins dont je peux me passer. Je passe devant le mendiant en l’ignorant. Je suis individualiste dans ma façon de penser. Je ne travaille pas pour vivre mais je vis pour travailler. Un comportement qui, même accompagné d’un effort spirituel ne peut me rendre satisfait.

Nous avons tous en nous cette part de contradiction. Et la majorité d’entre nous pense qu’il est impossible de pouvoir changer le monde. J’ai vraiment envie de me débarrasser de ce doute. D’ailleurs, je ne pense pas que ce soit réellement un doute, mais un sentiment de culpabilité du fait de me sentir inutile face à toutes les inégalités que j’ai cité.

J’ai vraiment une sincère envie de créer un monde plus juste. Mais qu’est ce qui m’en empêche ? « Chacun pense qu’il faut changer le monde, mais personne ne pense qu’il faut se changer soi même. Le monde est ce qu’il est car nous sommes ce que nous sommes. Le monde sera différent si nous sommes différents. Nous sommes le monde » disait Tishan.

Les optimistes partageront mon avis. Les pessimistes diront que je suis un peu trop utopiste. Mais sachez qu’entre l’imagination et la réalisation, il est un espace chez l’homme qui ne peut être franchi que par son ardeur. Alors soyons volontaires et concentrons nous sur un objectif commun. Ce qui est le plus important n’est pas le résultat que l’on veut obtenir mais les efforts que l’on est prêt à fournir. C’est un discours moralisateur qui s’adresse d’abord à moi-même et j’espère que toi lecteur, tu comprendras le doute qui m’habite et l’idéal qui m’anime. Pour finir je veux juste que chacun médite sur cette noble citation :

« Quoique tu fasses, tu devrais essayer d’être un exemple pour autrui, une source d’inspiration pour tes frères.

Chaque geste accompli devrait contenir un message et un enseignement pour autrui.

Au cœur de la moindre action devrait se trouver un idéal ».

État d’âme d’un fidèle de Havre De Savoir

7 Commentaires

  1. Bonjour , je suis un francais » pure souche » agé de 17 ans et a mon age je ressent exactement la meme chose qui sont decrit dans les commentaire , je cotoie au quotidien des musulman car une majeur partie de mes ami le sont et c’est surement pour ca que je me retrouve a vous parler sur se site . Plus je grandit et plus ma vision de monde surtout occidental se terni , ne serait ce qu’en regardant la tv qui nous abruti avec c’est serie et telerealite compose soit de fille nue d’homme musclé ou d’homosexuel , ou encore des médias qui nous manipulent . J’ai peur pour mon avenir et ceux de mes proche alors que je ne connais rien de la vie c’est pourquoi je ne vois comme secours personnel que la spiritualité dans laquelle je retrouve des valeurs qui me correspondent . Je veut vivre en aidant mes proche , et personne du monde . Mais je vous cache pas que la mentalité occidental c’est totalement perdu dans l’individualisme et dans le » Qu’est tu veut qu’on y fasse c’est comme ca » pour moi le monde ne va pas etre detruit par le mal mais par ceux qui le regardent sans rien faire . Je compte prendre un peu de temps de bien comprendre votre religion et je pense que la convertion sera pour ma part inevitable car l’islam et l’amour de dieu ne pourra que me soulager .

  2. assalam,

    je pense que dans le fond nous partageons tous plus ou moins ce sentiment de doute.
    Je pense que la mondialisation nous empêche de faire un travail de fond sur nous même.
    L’homme est fait pour vivre et évoluer dans un certain milieu pas pour vivre totlement ouvert sur le monde, car cette ouverture totale sur le monde nous disperse dans nos idées et dans nos quêtes.

  3. salam ,on a tous ce sentiment d’impuissance face à certains évenements, mais je pense que devant Dieu nos actions seront jugés individuellement donc le plus important c’est de fixer ses propres choix et priorités et en etre convaincus,que notre présent soit meilleur qu’hier et que le lendemain soit meilleur qu’aujourd’hui c’est vrai on ne peut pas changer le monde mais on est responsable de soi et de notre entourage en l’aidant à trouver la voie du changement

  4. Salam aleykoum,

    @zzbostero Oui bien sur la Mondialisation a ses bons cotés. Comme je l’ai écrit “Sur le papier, la mondialisation devait réduire les inégalités et créer un monde harmonieux”. Mais finalement au lieu de connaitre et partager nos cultures, on a essayer d’imposer notre culture occidentale au reste du monde. C’est même un peu plus compliqué que ça mais oui tu as raison plus que mondialiste il faut être universel !
    @nad Le fait d’en prendre conscience montre justement qu’on est pas aussi perdu que ca. Le voyage fait du bien et permet de s’ouvrir aux autres, mais notre combat est ici. Les musulmans ont gardé cette sensibilité face à l’injustice et la misère humaine. Tant que nos coeurs seront encore réceptifs aux malheurs des autres, alors on restera des êtres dignes et sincères. Les vrais perdus sont ceux dont le coeur ne réagit plus face à toutes ces injustices. Ton coeur réagit bien Hamdullah tu n’as rien à craindre tant qu’il fonctionne !!

    Que Dieu nous Guide !

  5. Salam,
    Il y a quelques mois, j’ai eu les mêmes sensations de me sentir inutile, de n’être finalement pas à la hauteur pour plaire à Allah car je critique le système dans lequel je vis mais en réalité je fais partie du système puisque moi-même j’ai contracté un crédit, voiture etc.
    J’essaye de faire le bien autour de moi : j’aide les SDF en maraude sociale, je fais du bénévolat dans des épiceries sociales, distribution repas les mois de ramandan, j’ai même parrainé un enfant en Irak, et financer un puit au Tchad, malgré tout je suis insatisfaite et malheureuse de vivre dans ce monde si injuste, je pleure par exemple lorsque je pense aux Birmans, les médias n’en parle pas, je me sens tellement impuissante idem pour les autres régions du monde où il y a tant d’injustice. Je n’arrive pas à atteindre une paix intérieur, parfois je me dis que je devrais partir d’ici pour aller par exemple en Afrique, en fait tout est brouillé dans ma tête. Je pense que je suis un peu perdue !

  6. Salam Il ne suffit pas d’Être contre la mondialisation il y a des effets positifs dans la mondialisation. La mondialisation actuelle c’est la mondialisation des marchés c’est mondialisation basée sur l’homme comme instrument aux capital l’homme comme objet . Mais il y a d’enorme opportunité de réveil pour les pays dus en utilisant les bon leviers de la justement mondialisation .le but est de s’entre-connaitre et partager nos langues nos cultures les meilleurs d’entre nous seront toujours les plus véridiques sont qui sont aux service des autres Plus que mondialiste il faut être universel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.