« Et Nous ne t’avons envoyé que comme une miséricorde pour l’humanité ».

Sourate 21 Verset 107

La naissance du Prophète (PSL) ou mawlid an-nabi est l’occasion pour bon nombre de foyers musulmans de se rappeler la venue de notre messager comme guidée pour l’humanité.

Se rappeler la venue de notre bien-aimé, découvrir ses enseignements, renouer avec sa mission, développer des liens d’amour ou encore s’imprégner de sa noblesse de caractère.

Se rappeler pour se souvenir…l’Homme oublie telle est sa condition. Vivre le souvenir du Muhammad Prophète (PSL) permet au croyant de prendre conscience de son œuvre.

C’est en allant à la découverte de celle-ci que le musulman peut prétendre à cette station d’amour vis-à-vis de celui qui fût envoyé « comme Miséricorde pour l’univers ».

Nous, musulmans, sommes dépositaires de cet amour, de cette dévotion, de cette vigilance dont a fait preuve Muhammad (PSL) à notre égard comme en témoigne cet épisode :

Muhammad, prophète de l’islam a passé sa vie à exprimer l’amour qu’il portait aux croyants. Il est l’homme sur terre qui s’est sans cesse soucié des siens comme en témoigne les mots qu’il prononça à la fin de sa vie « je me suis fatigué à force de me soucier des gens. »

Comment nous sommes-nous souciés de la force de notre amour pour le Prophète ? La vie est éphémère nous le savons alors avons-nous pris soin d’aimer à sa juste valeur celui qui dit : « Chaque prophète avait une invocation exaucée qu’il a consommée de son vivant, quant à la mienne, je la garde jusqu’au jour de la résurrection pour qu’elle soit une intercession en faveur de ma communauté ».

Nous sommes cette communauté !

De la même manière en visitant al Baqi, ses compagnons l’entendirent dire : « J’aurais tellement aimé voir nos frères. » Ils demandèrent : « Mais ne sommes-nous pas tes frères, ô Messager de Dieu ? » Il répondit : « Non, vous, vous êtes mes Compagnons. Mes frères sont ceux qui croiront en moi sans jamais m’avoir vu ».

Nous sommes ses frères !

La vie est éphémère…nous le savons ? Qu’avons-nous fait de cet amour ? De cette dette ?

Aimer le Prophète, voici le postulat de départ que chaque musulman pense remplir. En rationnalisant cette idée, tout le monde s’accorde à dire qu’il aime le Prophète (PSL).

Cet amour est souvent mécanique ou théorique, c’est par le cœur que le Prophète doit être aimé ? C’est par les liens du cœur que nous vivons ce pacte d’amour prononcé en attestant notre foi. Ce pacte n’est pas rationnel, il ne s’agit pas d’un référencement de textes, de sources, de hadiths ou encore d’enseignements.

Aimer le prophète plus que tout, plus que sa propre personne, plus que ses biens, ses proches est un acte du cœur. C’est à travers cet acte que la foi se vit, se ressent. Le cœur est alors incliné à l’adoration de Dieu.

Aimer le messager c’est aimer le message. En ajoutant à la raison, au savoir théorique l’inclinaison du cœur et l’amour sincère, le croyant goûte aux délices de la foi.

Se rappeler la naissance du Prophète revient également à méditer la Grâce de Dieu qui dans Son Infime Miséricorde nous a honoré de Son Messager. Parmi les bienfaits de Dieu, la naissance du Prophète Muhammad (PSL) est le plus grand comme l’illustre le verset de la sourate Al Imran « Dieu a accordé une grâce aux croyants lorsqu’Il leur a envoyé un Messager pris parmi eux qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, alors qu’ils étaient auparavant dans un égarement manifeste ».

Se souvenir de ce don pour l’humanité en la naissance du Prophète revient à renforcer sa proximité avec Dieu, telle est la promesse prophétique « par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, aucun d’entre vous ne sera véritablement croyant tant qu’il ne m’aime pas plus que ses enfants, ses parents et tous les hommes. »

Commémorer la naissance du Prophète permet d’unir les cœurs d’un groupe, d’une famille, d’une communauté. Il s’agit de marquer une pause pour créer cette unité qui reste le meilleur rempart à ce qui sépare, divise.

Louanges à Allah qui nous permettra de vivre cette journée reliée à Dieu et à l’ultime cadeau dont Il nous a comblé : Muhammad (PSL).

Havre De Savoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.