1 –L’islam est le juste milieu sur le plan dogmatique. D’un côté, il y a ceux qui exagèrent dans la croyance, en tenant pour vrais les mythes et légendes. Ils y adhèrent et croient en eux, sans aucune preuve. De l’autre côté, on trouve les matérialistes qui renient tout ce qui est métaphysique. Ils n’écoutent pas la voix de la nature primordiale, ni l’appel de la raison, ni le cri du miracle.

L’islam invite à la croyance et à la foi, mais concernant tout ce qui est soutenu par une preuve décisive et un argument indiscutable. À l’exception de ceci, tout est rejeté et considéré comme illusion. Allah dit toujours : « Réponds-leur : «Apportez-en la preuve, si vous êtes véridiques » (al-Baqara : 111).

2 – Il constitue le juste milieu entre, d’une part, les athées qui ne croient absolument en aucun dieu, qui étouffent la voie de la nature primordiale dans leurs poitrines et mettent au défi la logique de la raison dans leurs têtes… et d’autre part ceux qui multiplient les divinités, au point d’adorer les vaches et de diviniser les statues et les pierres !

L’islam invite à avoir foi en un seul Dieu qui n’a aucun associé, qui n’a pas engendré et qui ne l’a pas été et qui n’a pas d’égal. Tout autre que Lui n’est que créature n’ayant aucun pouvoir de nuire, d’aider, de donner la vie et la mort, et de ressusciter. Les transformer en dieux est du polythéisme, une injustice et un égarement manifeste : « Y a-t-il un être plus égaré que ceux qui invoquent, en dehors de Dieu, des divinités qui n’exauceront jamais leurs prières jusqu’au Jour de la Résurrection, qui sont totalement insensibles à leurs invocations » (al-Ahqâf : 5).

3 – Il occupe la voie médiane entre deux autres idéologies : d’une part, ceux qui estiment que l’univers est la seule véritable existence et que toute autre chose – invisible et impalpable – n’est que pure illusion. Ce sont les matérialistes qui renient tout ce qui est métaphysique. De l’autre, ceux qui jugent que l’univers n’est qu’une illusion, sans réalité. Ils affirment que c’est un mirage dans une plaine, que l’assoiffé prend pour de l’eau. Si bien que, lorsqu’il s’en approche il se rend compte qu’il n’y a rien du tout. Pour eux, il n’y a qu’une seule existence, à savoir Dieu. Rien d’autre. Ce sont les tenants de l’unité de l’existence.

Or, l’islam considère que l’existence de l’univers est une réalité incontestable. Il passe de cette réalité vers une autre beaucoup plus importante, celle qui l’a créée, l’a agencée et l’a régie. C’est Allah le Très Haut : « En vérité, il y a dans la création des Cieux et de la Terre et dans l’alternance de la nuit et du jour tant de signes pour des gens doués d’intelligence [191] qui, debout, assis ou couchés, ne cessent d’invoquer Dieu et de méditer sur la création des Cieux et de la Terre en disant : «Seigneur ! Ce n’est pas en vain que Tu as créé tout cela » (Âl ‘Imrân : 190-191).

4 – Il se situe entre deux autres extrêmes : d’un côté, ceux qui divinisent l’être humain, lui confèrent les caractéristiques de la suzeraineté, le considèrent comme son propre dieu, qui fait ce qu’il veut et décrète ce qu’il désire. De l’autre, ceux qui font de lui le prisonnier de la fatalité économique, sociale ou religieuse. Il est telle une plume qui voltige au gré des vents, ou une marionnette dont les ficelles sont tirées par la société, l’économie ou le destin.

Au regard de l’islam, l’être humain est une créature responsable qui a des comptes à rendre. Il est le chef au sein de l’univers, le serviteur d’Allah, capable de changer ce qu’il y a autour de lui à la mesure du changement qu’il apporte en lui-même : « En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux-mêmes » (al-Ra‘d : 11).

5 – Il se situe à mi-chemin entre ceux qui vénèrent les prophètes au point de les hisser au niveau d’un dieu ou d’enfant de dieu… et ceux qui renient les envoyés, les traitent de menteurs et leur font subir les pires tourments.

Les prophètes sont des humains comme nous. Ils mangent comme nous et se rendent au marché. Beaucoup d’entre eux se marient et ont des enfants. Toute la différence qu’il y a entre eux et les autres humains consiste en ce qu’Allah leur a octroyé la révélation et les a soutenus par les miracles : « Certes, nous ne sommes que des humains comme vous, reprenaient les prophètes, mais Dieu accorde Sa grâce à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Il n’est pas en notre pouvoir de vous fournir une preuve quelconque sans la permission du Seigneur. C’est en Dieu que les croyants doivent placer leur confiance ! ». (Ibrâhîm : 11).

6 – L’islam est le juste milieu entre ceux qui croient uniquement en la raison comme source de connaissance des réalités de l’existence et ceux qui ne croient qu’en la révélation et l’inspiration, sans accorder à la raison aucun pouvoir d’affirmer ou d’infirmer.

L’islam croit en la raison. Il l’exhorte à l’examen et à la méditation. Il le blâme pour son immobilisme et son imitation. Il l’interpelle par le biais des injonctions et des prohibitions, la charge de les comprendre et d’en tirer les déductions logiques. Il repose sur elle pour affirmer les deux plus grandes réalités de l’existence : l’existence d’Allah le Très Haut et la véridicité des messages apportés par les prophètes. Il considère que la révélation complète la raison et l’aide à se retrouver dans les domaines où les esprits s’égarent, s’opposent et sont dominés par la passion. Elle la guide dans les sphères de l’invisible, des connaissances liées à l’au-delà et des moyens d’adorer Allah, qui ne relèvent ni de sa spécialité ni de sa capacité.

Propos sur la modération islamique et ses caractéristiques par Cheikh Yûsuf al-Qaradâwî – Traduction : Hood Jhumka

3 Commentaires

  1. Assaleimou aleikoum a tous,

    Couper la main du voleur ou tuer l’apostat est ce le juste milieu?

    Le concept de Al-Wasatiyyah (la modération) est presenter a cette Oumma d’une maniere qui ne represente pas sa realité d’un point de vue de la Charia mais d’un point de vue de la situation présente (c-a-d a travers le status quo)

    L’adoption du juste milieu, Iqtisad, en realité veut dire simplement celui qui suit les commandes d’Allah (swt)!

    Si tu suit les commandes d’Allah (swt) TU AS ADOPTER LE JUSTE MILIEU!

    Meme si ceci est vu comme un act extremiste ou moderé par l’opinion publique, par le pouvoir présent, ou les forces médiatique.

    Et Allah (swt) dit:

    “…Il y a parmi eux un groupe qui agit avec droiture (Mouqtasidatoun); mais pour beaucoup d’entre eux, comme est mauvais ce qu’ils font!” [6:55]

    C’est a dire que ce groupe a simplement suivit les commandes d’Allah (swt)!

    La maniere dont l’article presente le sujet continue a induire cette Oumma en erreur…pour qu’il soit ensuite victime de manipulation politique qui deviennent obstacle a sa liberation!

    Car la premiere liberation est celle de l’esprit!

    Voici en effet des points de reflexion…qui enrichiront le debat inchaAllah…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.