tombe

Le musulman croit fermement que l’homme connaît dans la tombe des supplices ou des délices. Dieu dit : « Allah donc le protégea des méfaits de leurs ruses, alors que le pire châtiment cerna les gens de pharaon : Le Feu, auquel ils sont exposés matin et soir. Et le jour où l’heure arrivera (il sera dit) : « Faites entrer les gens de pharaon au plus dur du châtiment. » (S.40/V.45-46). Dieu nous informe que Pharaon et les siens sont exposés continuellement au feu dans leurs tombes avant d’être jetés en Enfer le Jour de la Résurrection.

Le prophète (saws) dit : « Il n’est rien que je n’avais pas vu auparavant qui ne m’ait été montré dans ma position-ci, y compris le Paradis et le feu. Il m’a été révélé que vous serez exposés dans vos tombes à une épreuve ressemblant ou presque à celle du faux messie. Il vous sera demandé : « Que savez-vous de cet homme ? » Le croyant ou celui qui a la conviction dira : « C’est Muhammad, l’Envoyé de Dieu. Il nous est venu avec les preuves et la bonne direction. Nous avons répondu à son appel et l’avons suivi. C’est Muhammad ». Il le répétera trois fois. Il lui sera alors répondu : « Repose en paix. Nous savons que tu croyais avec conviction en lui. » Quant à l’hypocrite ou à celui qui avait des doutes, il dira : « Je ne sais pas. J’ai entendu des gens dire une chose et je l’ai à mon tour dite ». (AL-Boukhari et Mouslim).

Le prophète (saws) dit aussi : « Quand quelqu’un est placé dans sa tombe et quant ses accompagnateurs retournent chez eux alors qu’il entend encore le bruit de leurs pas, deux Anges viennent alors à lui, le font asseoir et lui disent : « Que disais-tu à propos de cet homme Muhammad (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui)) ? ». Le croyant dit : « J’atteste qu’il est le serviteur de Dieu et son Messager ». On lui dit : « Regarde la place qui t’était destinée en enfer mais que Dieu a remplacé pour toi en une place au paradis ». Il les voit effectivement toutes les deux. Qatada (rad) dit : « Il nous informa que sa tombe s’élargit de soixante dix coudées et sera remplie de verdure jusqu’à la résurrection ». Quant à l’hypocrite et à l’incroyant, on dira à chacun d’eux : « Que disais-tu de cet homme ? » Il dira : « Je ne sais pas. Je disais ce que disaient les autres ». On lui dit : « puisses-tu ne jamais savoir et ne jamais suivre Muhammad ! ». On le frappe alors avec les marteaux de fer d’un coup entre les deux oreilles. Il pousse un cri qu’entendent toutes les créatures sauf les deux êtres pesants (l’homme et le génie). Sa tombe se rétrécit sur lui jusqu’à lui écraser les côtes. » (Al-Boukhari et Mouslim).

Mouslim rapporte d’après Zayd Ibn Thabit (rad) : « Nous nous trouvions avec le Messager de Dieu (saws), dans un jardin clos des Beni An-Najjâr, lorsque sa mule faillit le faire tomber. C’est alors que nous aperçûmes six, cinq ou quatre tombes. Le Prophète (saws) demanda : « Qui connaît ceux qui sont ensevelis dans ces tombes ? » Un homme répondit : « Moi ». Il dit : « Depuis quand sont-ils morts ? » « Ils sont morts idolâtres. » dit l’homme. Le Prophète (saws) dit : « Les membres de cette communauté sont éprouvés dans la tombe. Si je ne craignais que plus jamais vous ne vous inhumiez les uns les autres,  j’aurais demandé à Dieu de vous faire entendre, du tourment de la tombe, ce que moi-même j’entends ». Se tournant vers nous, il dit : « Cherchez protection auprès de Dieu contre le châtiment de la tombe ». Nous dîmes : « Nous demandons la protection de Dieu contre le châtiment de la tombe. » Ensuite, le Prophète (saws) dit : « Cherchez la protection de Dieu contre les épreuves apparentes et cachées ». Nous dîmes : «  Nous demandons protection du Dieu contre toutes épreuves aussi bien apparentes que cachées ». Il dit enfin : « Demandez la protection de Dieu contre l’épreuve du faux messie ». Nous dîmes : « Nous demandons la protection de Dieu contre l’épreuve du faux messie ».

 Al-Boukhari et Mouslim rapportent qu’Ibn ’Abbas (rad) dit: « Passant devant deux tombes, l’Envoyé de Dieu (saws) dit : « Ces deux morts sont soumis au tourment et ce n’est pourtant pas pour une grande chose ou plutôt si, pour une chose grave ! Le premier avait coutume de colporter des calomnies. Quand au second il ne se prémunissait pas contre son urine ».

Le Prophète (saws) dit : « Quand l’un de vous meurt, sa place au Paradis ou en Enfer lui est exposée matin et soir. On lui dit : « C’est là ta place jusqu’à ce que Dieu te ressuscite le jour de la résurrection. » (Al-Boukhari et Mouslim)

 Al-Bara ibn ’Azib (rad), dit : « Nous étions sortis en compagnie du Prophète (rad) pour les funérailles d’un homme des « Ansars » (médinois), nous sommes arrivés à la tombe alors qu’il n’était pas encore enterré. Le Prophète (saws) s’est alors assis, se dirigeant vers la qibla, nous nous sommes assis autour de lui, c’est comme s’il y avait des oiseaux posés sur nos têtes.

Le Prophète (saws) tenait dans sa main un bâton avec lequel il grattait la terre. Il se mit à regarder le ciel, ensuite la terre. Il se mit à lever et à baisser ses yeux trois fois. Il dit alors : « Demandez la protection de Dieu contre le châtiment de la tombe » (Il dit cela deux ou trois fois). Il dit ensuite : « Seigneur Dieu ! Je cherche refuge auprès de toi contre le châtiment de la tombe (Allahoumma inni a’oudhou bika mine’adhabil-qabr) » (trois fois).

Ensuite, il dit : « Lorsque l’homme croyant et vertueux est à l’agonie (en train de quitter cette vie et d’aller vers l’au-delà), des Anges du ciel descendent à lui, aux visages blancs à l’image du soleil. Ils apportent avec eux un linceul provenant du Paradis ainsi que du parfum du Paradis. Ils s’assoient près de lui au point de couvrir son champ visuel. Ensuite, l’ange de la mort, que la paix soit sur lui, arrive et s’assoit à sa tête et dit : « Sors, Ô âme bonne (dans une autre version : paisible) vers le pardon et l’agrément de Dieu et des jardins où il y a  un délice permanent ». Il dit : « Elle sort alors aussi fluide qu’une goutte d’eau coulant du récipient, il l’a prend alors (dans une autre version : lorsque son âme sort, tous les anges entre le ciel et la terre prient sur lui ainsi que tout ange se trouvant dans le ciel, les portes du ciel s’ouvrent à lui, il n’y a pas de gardes de ces portes qui n’implorent Dieu pour que l’ascension de son âme se fasse de leur côté), et s’il la prend, il ne la lâche plus d’un clin d’œil jusqu’à ce qu’ils la prennent et le mettent dans ce linceul et ce parfum », C’est à ce sujet que Dieu dit : « Nos Messagers (les Anges) enlèvent son âme sans aucune négligence » (6 : 61). Il sort d’elle une odeur de musc aussi meilleure qu’on peut trouver sur terre ». Il dit : «  Ils montent avec elle, et à chaque fois qu’ils passent par un groupe d’Anges, ces deniers disent : « Quelle est cette excellente odeur ? » Ils disent alors : « C’est untel fils d’untel », en l’appelant du meilleur nom par lequel on le nommait dans la vie.

Lorsqu’ils arrivent à l’extrémité du ciel d’ici-bas, ils demandent pour lui l’ouverture de la porte du ciel. La porte leur est alors ouverte. Les habitants de chaque ciel l’accompagnent alors jusqu’au ciel suivant, jusqu’à ce qu’on l’amène au septième ciel. Dieu dit alors : « Inscrivez le livre de mon serviteur dans ’Illiyyoune, et qui te dira ce qu’est ‘Illiyyoune, un livre cacheté, les rapprochés (d’Allah : les Anges) en témoignent », son livre est alors inscrit dans ‘Illyyoune, ensuite Dieu dit : « Retournez-le à la terre car je leur ai promis que je les ai crées d’elle, et je les retournerai à elle et je les ferai tantôt sortir d’elle. Il dit : « Il est alors rendu à la terre, son âme est rendue à son corps ». Il dit : «  Il entend alors le bruit de leurs pas lorsqu’ils retournent chez eux et le quittent ».

Deux Anges, d’une forte brutalité, viennent à lui, lui parle brutalement, le font asseoir et lui disent : « Qui est ton Seigneur ? ». Il dit alors : « Mon Seigneur est Allah », ils lui disent : « Quelle est ta religion ? ». Il dit : « Ma religion est l’islam », ils lui disent : « Quelle était ton œuvre ? ». Il dit : « J’ai lu le livre de Dieu, j’y ai cru et je l’ai tenu pour vrai ».

Les Anges l’interrogent à nouveau brutalement : « Qui est ton Seigneur ? », « Quelle est ta religion ? », « Qui est ton Prophète ? », c’est la dernière épreuve que connaîtra le croyant, c’est à ce sujet que Dieu dit : « Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l’au-delà » (14 :27). Le croyant répond donc : « Mon Seigneur est Allah. Ma religion est l’islam. Mon Prophète est Muhammad (saws). Une voix venant du ciel dit alors : « Mon serviteur dit vrai, préparez lui un lit du Paradis, revêtez le d’habits du Paradis et ouvrez-lui une porte vers le Paradis ». Il dit : « Il lui parvient alors l’air et l’odeur du Paradis et sa tombe s’élargie à la limite de son champ visuel ». Il dit : « C’est alors qu’un homme au beau visage, aux beaux habits, à l’odeur agréable, se présente à lui. Ce dernier lui dit : « Réjouis-toi de ce qui te ferait plaisir, réjouis toi de l’agrément de Dieu. Voici le jour qu’on t’a promis ». Il lui répond : « Et toi, que Dieu t’apporte la bonne nouvelle, qui es-tu ? Ton visage est un visage qui ne peut amener que le bien ». Il dit : « Je suis tes bonnes actions. Par Dieu, je t’ai connu très rapide dans l’obéissance à Dieu, lent dans la désobéissance à Dieu, Dieu t’a ainsi rétribué en bien ». Ensuite on lui ouvre une porte du Paradis et une porte de l’Enfer et on lui dit : « Voici ce qu’aurait été ta demeure si tu avais désobéi à Dieu, Dieu t’a donné ceci à la place ». Lorsqu’il verra ce qu’il y a dans le Paradis, il dira : Dieu fait en sorte que l’heure arrive rapidement afin de retrouver les miens et mes biens ». On lui dit alors : « Reste paisiblement ».

 

Il dit : « Et lorsque l’incroyant (dans une autre version : le désobéissant) est en train de quitter la vie et de rejoindre l’au-delà, des Anges rudes, dures, aux visages obscurs descendent du ciel pour lui, avec un habit horrible de l’Enfer. Ils s’assoient alors près de lui au point de couvrir son champ visuel. Ensuite l’Ange de la mort, que la Paix de Dieu soit sur lui, arrive, s’assoit à sa tête et dit : « Sors, Ô âme mauvaise, sors vers l’indignation et la colère de Dieu ». Il dit : « Son âme s’effraie dans son corps, il l’arrache à la manière que l’on arrache une broche de la laine mouillée. Les veines et les nerfs s’arrachent avec elle et tout ange entre le ciel et la terre et tout Ange dans le ciel, le maudit, les portes du ciel se referment, chaque garde de porte implore Dieu pour que son ascension ne se fasse pas de son côté ». L’Ange de la mort la prend et lorsqu’il la prend, il ne la lâche plus d’un clin d’œil jusqu’à ce qu’ils la mettent dans l’horrible habit du Feu et sort de cette âme l’odeur d’un cadavre la plus puante qui puisse exister sur terre. Ils montent avec elle et à chaque fois qu’ils passent par un groupe d’Anges, ces  derniers disent : « Quelle est cette mauvaise odeur ? ». Ils répondent : « C’est untel fils d’untel », en l’appelant du pire prénom qu’on utilisait pour l’appeler dans la vie. Lorsqu’ils arrivent à la limite du ciel d’ici-bas, ils demandent la permission de l’ouverture de la porte, mais celle-ci ne s’ouvrira pas.

Le Prophète (saws) récita alors : « Les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n’entreront au Paradis que quand la chameau pénètre dans le chas de l’aiguille » (7 : 40).

Dieu dit alors : « Inscrivez son livre dans « Sijjine », dans la terre la plus basse ». Dieu dit ensuite : « Retournez mon serviteur à la terre car Je leur ai promis que d’elle, Je les ai crées, à elle je les ferai retourner et d’elle Je les ferai, tantôt, sortir ». Son âme est alors lâchée du ciel jusqu’à ce qu’elle regagne son corps.

Le Prophète (saws) récita : « …car quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond » (22 : 31).

Son âme regagne son corps et à ce moment, il entend le bruit de leur pas, lorsqu’ils le quittent. Deux Anges d’une forte brutalité, viennent à lui, agissent avec lui brutalement, l’assoient et lui disent : « Qui est ton Seigneur ? » Il répond : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas ». Ils disent : « Quelle est ta religion ? » Il  répond : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas ». Ils disent : « Que dis-tu de cet homme qui vous a été envoyé ? » Il n’arrive pas à se rappeler de son nom. Ils lui disent alors : « Muhammad ! » Il répond : « Ah ! Ah ! Je ne sais pas ! J’ai entendu des gens en parler ». On lui dit alors : « Que tu ne saches jamais ! » Une voix provenant du ciel dit alors : « Il a menti ! Préparez lui un lit de Feu et ouvrez-lui une porte vers le feu ». Le vent chaud et l’odeur du Feu lui parviendront et sa tombe se rétrécira sur lui jusqu’à lui écraser les côtes. C’est alors qu’un homme aux mauvais habits, à l’odeur puante, se présente à lui et lui dit : « Je t’apporte ce qui te déplaît. Voici le jour qu’on t’a promis ». Il dit : « Et toi, que Dieu t’apporte ce qui est mauvais, qui es-tu ? Ton visage est un visage qui ne peut amener que le mal ». Il dit : « Je suis tes mauvaises actions. Par Dieu, je t’ai connu lent dans l’obéissance à Dieu, rapide dans la désobéissance à Dieu. Dieu t’a ainsi récompensé en mal ». Ensuite, on lui destine un être aveugle, sourd et muet tenant une massette, s’il frappait une montagne avec celle-ci, il la réduira en poussière. Il le frappe avec cette massette jusqu’à ce qu’il devienne poussière, ensuite Dieu lui rend son apparence comme il était et cet être le frappe à nouveau d’un coup, suite auquel il poussera un cri que toute chose entendra sauf les hommes et les djinns. Ensuite, on lui ouvrira une porte de l’Enfer et étendra des tapis de Feu. Il dira : «Seigneur Dieu ! Fais en sorte que l’heure n’arrive jamais ».

Tous ces textes confirment l’existence formelle du châtiment et des délices de la tombe ainsi que de l’interrogatoire des deux Anges. Le mort est, corps et âme, soit dans les délices soit dans les tourments. Il ne nous appartient pas de chercher comment l’âme réintègre le corps du mort car ce retour se fait selon d’autres lois qui relève de l’au-delà. Par ailleurs, toute personne décédée qui aura mérité le châtiment, en aura la part qu’elle doit subir, qu’elle ait été enterrée ou non, qu’elle ait été brûlée dans un incendie et réduite en cendre pour être répandue dans les airs ou qu’elle se soit noyée.

3 Commentaires

  1. Salam aleykoum

    El Qastalani :

    Il se peut que l’expression « la part du feu », il faut entendre tous les incroyants et ceux qui entreront parmi les croyants qui commettent des péchés. Ainsi, il y aura de chaque mille personnes, neuf cent quatre vingt dix neuf pécheur parmi les croyants.

    Je pense qu’il y a une erreur de traduction car parmi les 1000 personnes ,999 croyants pecheurs ou incroyants iront en enfer .Et non pas 999 croyants qui iront en enfer et 1 seul croyant qui ira au paradis
    Allahou ‘alam

  2. Assalam ou3leykoum. Allah ou3elem, mais je pense que nous serons parmi les autres communautés présentes comme un poil blanc sur le dos d’un taureau noir.
    Voici le hadith rectifiant ce que tu pensais:

    D’après ‘Abû Sa`îd (qu’Allah soit satisfait de lui)
    l’Envoyé d’Allah (pbAsl) a dit: “Allah – qu’Il soit Exalté! – appellera Adam. “O Allah! Me voici répondre à Ton appel, de Toi on tient notre bonheur et entre Tes mains Tu détiens tout le bien”, répondra Adam. – “Fais sortir ceux qui sont destinés à l’Enfer”, lui ordonna Allah. – “Et quelle est la part de l’Enfer?”. – “De chaque mille hommes neuf cent quatre-vingt-dix-neuf”, lui dira-t-Il. Cela aura lieu quand l’enfant se fera des cheveux blancs (à cause de l’horreur de ce jour-là), que toute… femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah est dur”. Peinés, les fidèles demandèrent: “O Envoyé d’Allah! Qui d’entre nous sera cet homme (le millième)?”. – “Réjouissez-vous, répondit-il, alors qu’il y en aura mille de Gog et de Magog (destiné à l’Enfer), il n’y en aura qu’un d’entre vous”. Puis il ajouta: “J’en jure par Celui qui tient mon âme en Son pouvoir, j’espère que vous formerez le quart des hôtes du Paradis”. Comme nous louâmes Allah et fîmes le takbîr, il ajouta: “J’en jure par Celui qui tient mon âme en Son pouvoir, j’espère que vous formerez le tiers des hôtes du Paradis”. Comme nous louâmes Allah et fîmes le takbîr de nouveau, il reprit: “J’en jure par Celui qui tient mon âme en Son pouvoir, j’espère que vous formerez la moitié des hôtes du Paradis. Vous êtes au milieu des autres communautés comme un poil blanc sur la peau d’un taureau noir ou comme une tache blanche au paturon d’un âne”.
    Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim : 327

    Al-Qastalani a dit :

    Sa Parole : « Allah dira le jour de la résurrection : Ô Adam ! Il répondra : Je suis à toi Seigneur, je suis à ton service !»

    C’est-à-dire que je Te réponds et je continuerai à Te répondre, que je suis satisfait de Ta majesté, de Ta puissance et de Ton adoration.

    Dans le chapitre « Comment se fera le rassemblement » ,du Sâhih d’El Bukhâri, d’après Abû Huraïra , il est dit :

    « Le premier homme qui sera appelé, le Jour de la résurrection, sera Adam. Sa descendance lui apparaitra, et on leur dira : Voici votre père.

    Il dira : Je suis à Toi, je suis à Ton service. On lui dira : Choisi la part de ta descendance vouée au feu.

    Il répondra : « Sur chaque millier de personnes, neuf cent quatre vingt dix neuf sont vouées au feu. »

    Dans un autre hadith rapporté par Abû Huraïra , dans le Sahîh d’El-Bukhâri, (chapitre sur la tendresse), il est dit : « choisi de chaque centaine de personnes, quatre vingt dix neufs.»

    El Qastalani ajoute :

    Ce hadith prouve que la part du paradis est de dix sur mille, alors que le premier hadith prouve qu’elle est d’un sur mille.

    El Qastalani :

    Il se peut que l’expression « la part du feu », il faut entendre tous les incroyants et ceux qui entreront parmi les croyants qui commettent des péchés. Ainsi, il y aura de chaque mille personnes, neuf cent quatre vingt dix neuf pécheur parmi les croyants.

    Le Messager d’Allah a dit :

    « A ce moment-là, la femme enceinte avortera de ce qu’elle porte” c’est-à-dire son fœtus qu’elle portait dans sa matrice.»

    « Et les enfants auront des cheveux blancs », à cause de la terreur de ce jour là.

    C’est là une description et un exemple de ce qui se passera ce jour-là Cela signifie que les soucis affaibliront les forces et les accéléreront la canitie. Il se peut aussi que ceci soit réel, car chacun sera ressuscitée comme nourrice et l’enfant comme enfant. Lorsque le tremblement de terre de l’Heure interviendra, et qu’on dira cela à Adam, la terreur est telle que la femme enceinte avortera de son foetus, que l’enfant aura les cheveux blancs et que la nourrice sera terrorisée.

    C’est là l’opinion d’El Hafedh Ibn Hadjar et d’El Qaffâl .

    « Et tu verras les gens ivres », c’est-à-dire qu’ils seront comme ivres au vu de la terreur qui s’emparera d’eux. Leurs esprits seront ébahis, leur intelligence disparaîtra, et celui qui les verra, les prendra pour des gens ivres. Or, ils ne seront pas ivres en réalité.

    «Les compagnons en furent affligés au point où leurs visage changèrent de couleur », par affliction et peine.

    Mais le Prophète leur dit : « Neuf cent quatre vingt dix neuf feront partie des Gog et Magog, et un seul de vous (les humains)».

    C’est-à-dire qu’Adam fera sortir des Gog et Magog neuf cent quatre vingt dix neufs, et une seule parmi les musulmans ou ceux qui sont pareils à eux.

    Le Prophète a dit ensuite : « Vous serez, par rapport aux gens », c’est-à-dire parmi ceux qui seront rassemblés, « comme le poil noir sur le dos d’un taureau blanc ou comme un poil blanc sur dos d’un taureau noir ».

    El-Qastalani ajoute :

    Lorsque le Prophète a souhaité de son Seigneur que sa communauté forme la moitié des élus du paradis, Allah lui donna ce qu’il souhaitait et lui ajouta de Ses faveurs.

    C’est-à-dire qu’il lui ajouta plus que la moitié, jusqu’à que sa communauté atteignit le tiers des élus du paradis, par concrétisation de Sa promesse à son égard lorsqu’Il lui a dit :

    « Ton Seigneur t’accordera bientôt Ses dons, et tu seras satisfait ». (Coran, 93, 5)

    On rapporte que le Prophète a dit : « Je ne me satisferait pas tant qu’un membre de ma communauté sera dans le feu ».

    Qu’Allah lui accorde Sa prière et Son salut, et qu’Il le récompense pour nous de la meilleur récompense qu’Il ait jamais accordée à un prophète pour sa communauté.
    Qu’Il fasse en sorte que nous soyons dignes de son intercession et de la présence devant son Hawdh (bassin), Amin.

    Et Allah est plus savant.

  3. Si j’ai bien compris ,celui qui commet des péchés est un hypocrite qui l’empechera de répondre aux questions des 2 anges? Si c’est le cas ,il y a beaucoup ,beaucoup d’hypocrites.Les gens destinés au paradis de par leur comportement sont assez infime.Et ils ne sont pas ceux qu’on croit.C’est peut-etre pour cela ,je cite de mémoire que le prophète SAWS a dit que les croyants seront comme les poils blanc sur le dos d’un taureau noir(ou vache, je ne sais plus) .Allahou alam.En tous cas tres bon rappel et ce serait bien de faire plus souvent des rappels sur les chatiments de la tombe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.