Les colons soutenus par l'Europe ?

Vous êtes peut être parmi ces consommateurs qui boycottent des produits israéliens vendus dans nos supermarchés. C’est là un geste de résistance capital parce qu’on ne peut être solidaire d’une aussi grande injustice que constitue l’occupation, et l’on ne peut, en ayant la conscience tranquille, soutenir des produits venant tout droit des colonies.

Ce geste serait pertinent s’il y avait une certaine transparence concernant la provenance des produits, ce ne sera certainement plus possible avec le protocole ACAA (relatif à l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels UE-Israël). Le prix Nobel de la paix offre ainsi un marché ouvert à une entité qui ne cesse de menacer la paix.

Ce protocole signé le 23 octobre au parlement européen, constitue un pas de plus vers l’intégration d’Israël dans le marché commun européen, et rien bien entendu n’exclut des produits provenant des colonies, par ailleurs considérées illégales par cette même union européenne qui a décidé, rappelons-nous, de réduire le niveau des échanges économiques avec l’occupation, suite à l’agression de Gaza en 2008. Sans oublier le trafic d’étiquettes qui vous fera consommer des dates estampillés « produit en Jordanie », alors qu’elles proviennent des territoires spoliés ! Le prix Nobel offre donc un marché ouvert pour une entité qui ne cesse de menacer la paix.

Aussi, Israël étant un gros producteur de médicaments génériques, il ne sera pas exclu qu’en tombant malades nous ayons recours à des médicaments, pour guérir nos bobos, alors que notre argent servira, en Israël, à financer l’asphyxie de tout un peuple, le meurtre et l’effacement géographique progressif de la Palestine.

Notons que parmi les signataires français de ce protocole, on trouve Jean marie LEPEN, Yves COCHET et Daniel COHN-BENDIT !

Nous devons nous renseigner davantage sur ce sujet, interpeller nos députés sur ce protocole, et exiger des eurodéputés de clarifier leur position : Les exigences de respect des droits de l’Homme, deviennent-elles caduques dès lors qu’il s’agit d’Israël ?

Hassan SAFOUI

1 commentaire

  1. Boycotter les sionistes où qu’ils soient, et surtout sur le plan électoral

    L’acte de résistance le plus pertinent est celui de dénoncer le sionisme et appeler à boycotter ses candidats aux élections, ainsi que leurs complices, aussi bien en France que partout dans le monde. Un tel appel devrait figurer en signature de chaque militante et chaque militant pour la cause palestinienne. Car c’est grâce à leur soutien qu’israël peut commettre les pires des crimes sans être inquiété, car protégé. Ce sont eux qui constituent ses poumons et son oxygène. Sans eux il sera asphyxié tel un poisson sans eau.

    Que chaque militant/militante pour la cause palestinienne mette cet appel comme signature dans toute correspondance (pour contrecarrer les médias sionistes qui font le blocus sur les informations concernant les crimes d’israël et la souffrance des Palestiniens) :
    « Boycottons les candidats sionistes aux élections, ainsi que leurs complices, où qu’ils se trouvent »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.