Si les immigrés «coûtent» annuellement 47,9 milliards d’euros en dépenses de protection sociale, ils rapportent 60,3 milliards en cotisations.

Les immigrés rapportent de l'argent aux finances publiquesSi les immigrés «coûtent» annuellement 47,9 milliards d’euros en dépenses de protection sociale, il rapportent 60,3 milliards en cotisations

Des parlementaires de tous bords ont rendu public mercredi, à l’Assemblée nationale, un rapport d’audit mené pendant près d’un an sur la politique d’immigration de la France pour «éclairer l’approche des phénomènes migratoires».

–> Lire le rapport, ici

Si aucune recommandation conjointe n’émerge de cet audit conduit auprès de 35 chercheurs et experts, les parlementaires (députés, sénateurs et représentants français au Parlement européen) à l’origine de la démarche entendent bien «peser» sur le sujet ou «interpeller» leurs formations respectives.

Ainsi, Sandrine Mazetier (PS) a indiqué qu’elle «interpellera les candidats à la primaire socialiste» sur la politique d’immigration qu’ils entendent mener.

Etienne Pinte (UMP), opposant notoire à la politique du gouvernement dans ce domaine, a regretté qu’«aujourd’hui on alimente les peurs, alors qu’il faut faire appel à l’intelligence de nos concitoyens».

Il a assuré qu’il «ne déserterait jamais sa famille comme Eric Besson (ex-PS) l’a fait avec la sienne» mais qu’il entendait «peser» sur elle, citant en exemple l’abandon par la majorité de la déchéance d’extension de nationalité dans le projet de loi sur l’immigration.

Le rapport apporte un éclairage sur des aspects souvent peu ou mal connus du grand public. Ainsi, le fait que les migrants subsahariens ont en moyenne un niveau d’instruction supérieur aux personnes vivant en France métropolitaine (40% d’entre eux sont diplômés du supérieur) ou encore, que le taux d’activité entre les étrangers de 30 à 49 ans et les Français du même âge est sensiblement identique.

L’universitaire Lionel Ragot a souligné que si la France optait pour une«immigration zéro» ce n’est pas 3% mais 5% du PIB supplémentaire qu’il faudra trouver à l’horizon 2050 pour financer la protection sociale.

Martine Billard (Parti de Gauche) a fait état d’une autre étude selon laquelle si les immigrés «coûtent» annuellement 47,9 milliards d’euros en dépenses de protection sociale, il rapportent 60,3 milliards en cotisations, soit un solde largement positif.

Tous les parlementaires présents ont regretté les fins de non-recevoir des responsables institutionnels sollicités et que ce rapport d’audit n’ait pu se faire dans un strict cadre parlementaire (le rapport ayant été financé par eux-mêmes).

(Source AFP)

http://www.french-revolution.fr/2011/05/24/france-les-immigres-rapportent-plus-quils-ne-coutent/

Lire la rapport dans son intégralité

2 Commentaires

  1. Oui c’est vrai le patronat français a joué l’imagration comme sous prolétariat pour concurencer les ouvriers français, et encore plus sur les ans papiers que les immigrés legaux (ce n’est pas moi qui le dit, c’est Eric Zemmour!)Quant à la “balance commerciale” de l’immigration, j’aimerai bien savoir comment on peut obtenir des chiffres précis. C’est sûr on a tout ce qu’il faut pour obtenir ce que les étrangers payent en France (sauf peu-être la TVA!) On connait aussi parfaitement les allocations qu’ils reçoivent (santé, travail, social), mais comment évaluer le bénéfice qu’ils tirent, comme tout un chacun en France, des services d’état (equipement, police, justice, éducation, armée, secours….)
    La logique libérale a fait que la liberté est laissée aux immigrés de partir s’ils se sentent exploités, et donc donne plus que ce qu’il reçoivent de l’état Français, c’est bien sûr dit en ignorant volontairement, qu’ils seront plsu “doucement” exploité en France que dans leur pays, où la vie est devenue impossible pour de multiples raison, ceci n’est pas moral, c’est hélas la logique qui nous gouverne aujourd’hui!

  2. Salam aleykoum
    On sait tres bien qu’on est pas là pour nos beaux yeux.On a fait venir nos parents pour pratiquer un dumping social qui ne date pas de la veille.Aujourd’hui,ce sont surtout les cerveaux venus d’afrique qu’on fait venir ;tous ces cadres venus d’afrique a qualification égale sont pourtant sous payés par rapport à leur collègue .Non seulement ,ces pays là subissent un veritable pillage des cerveaux,mais ils sont les esclaves des temps modernes à cause des horaires de fous qu’on leur imposent .Il n’y a qu’a voir qui sont les medecins qui assurent les urgences de nuit dans les hopitaux
    Non seulement,ils sont sous evalués par rapport à leur diplome (qui ne sont pas reconnu en france ,mais qui n’empeche pas de les employer)mais en plus ,ils sont mis en concurrence par rapport aux autres salariés .En outre,ils sont denigrés et jetés en pature au public pour detourner un ressentiment qui autrement serait dirigé contre le patronat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.