Je suis effaré de la lecture que certains médias et politiques nous livrent de l’échange du soldat israélien contre des palestiniens prisonniers en Israël ; d’un côté, il y aurait un état démocrate aux mains propres et à la virginité (morale) intacte, et de l’autre, de vulgaires terroristes qui ont (comme ne cessent de le rappeler ces médias) du sang sur les mains.

Shalit : l'emballement médiatiqueOn ne peut imaginer un instant que ce soldat soit présent dans les frontières avec Gaza pour une quelconque action humanitaire, ou un quelconque mandat des Nations Unies. Non ! Il s’agit d’un soldat. Et en tant que soldat, on s’expose à tous les dangers y compris celui de se faire prisonnier des « ennemis », c’est vieux comme le monde…mais apparemment les médias le découvrent d’où cette couverture médiatique « surprenante ».

En effet, la stratosphère médiatique  s’est emballée: la presse écrite nous a servi des  titres :  « Shalit rentre à la maison », « shalit enfin libre »,  les journaux télévisés nous ont offert des reportages en direct du “village familial”… et on en arrive à  s’émouvoir de la libération de ce militaire.

Il est important de rappeler que ce soldat, entrainé à combattre et tuer, a été capturé alors qu’il était en mission à bord d’une patrouille armée sur les terres de Gaza et donc très loin de son village natal… Il aurait été judicieux de traiter avec autant d’ardeur la libération du millier de palestiniens qui sont pour leur écrasante  majorité des civils. Des civils détenus pour la plupart sans aucun jugement grâce à une loi d’exception hérité du protectorat britannique qui permet d’incarcérer des personnes par  le biais d’une procédure dite de détention administrative (comprendre sans inculpation ni procès). A la différence de Shalit qui était en mission militaire le jour de sa capture, les palestiniens libérés ont été enlevés par Tsahal alors qu’ils étaient chez eux , pour certains au cœur de leur maisons, ou lors de manifestation (pour servir d’exemple),  pour d’autres encore, l’enlèvement s’est produit sur leur lieu de travail. Je pense notamment  à quelques parlementaires du Hamas qui ont eu le malheur d’avoir été élus par le peuple, ce qui n’a pas plu à celle qui se prétend “la seule démocratie de la région”… Israël.

Je note également que d’après les médias israéliens le soldat Shalit est en bonne santé et a bien était traité, selon un rapport de Amnesty international les palestiniens ne peuvent pas en dire de même !

Rapport annuel d’Amnesty International pour 2011 sur Israël et les Territoires palestiniens occupés :

« Les Palestiniens dans les (territoires occupés) soumis au système judiciaire militaire d’Israël continuent d’être confrontés à un large éventail de violations de leur droit à un procès équitable. Ils sont régulièrement interrogés sans un avocat et, bien qu’ils soient des civils, ils sont traduits devant des tribunaux militaires, et non des tribunaux ordinaires. »

« Les allégations répétées de tortures et autres mauvais traitements, y compris sur des enfants, sont fréquemment relevées. Parmi les méthodes les plus couramment citées, il y a les coups, les menaces auprès des détenus et de leurs familles, les privations de sommeil et l’imposition de postures douloureuses pendant de longs moments. Des aveux qui auraient été obtenus sous la contrainte ont été acceptés comme preuve par des tribunaux militaires et civils israéliens ».

Pour finir j’aimerais avoir une pensée pour Salah Hamouri, militant franco-palestinien détenu par Israël depuis le 13 mars 2005 mais dont personne ne se soucie …

H.H

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.