famille-musulmane

Dieu dit en concluant les qualités des serviteurs du Tout Miséricordieux : « Et disent : « Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fait de nous des guides pour les pieux » » (25 :74)

En quoi consiste cette qualité ?

Ils implorent Dieu et le supplient pour qu’Il leurs accorde des épouses et des enfants qui seront pour eux une source de joie pour les yeux et d’apaisement pour le cœur ; et qu’Il fasse d’eux des guides et des modèles pour les pieux.

En vérité, l’imploration reflète le centre d’intérêt et l’orientation de la personne. En effet, celui dont le centre d’intérêt est ce bas-monde, son imploration sera limitée à ce bas-monde. Par contre, celui qui a fait de l’au-delà son objectif et sa préoccupation principale, l’au-delà sera le centre de ses implorations.

Quiconque veut connaître les aspirations des véritables croyants n’a qu’à méditer leurs implorations mentionnées par le Coran.

Nous y trouverons ceux qui sont bien enracinés dans la science – comme l’évoque Dieu dans la sourate « la famille d’Imran » – en train d’implorer Dieu en ces termes : « Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés ; et accorde-nous Ta miséricorde. C’est Toi, certes, le Grand Donateur » (3 :8)

 A la fin de cette même sourate, les doués d’intelligence disent : « Seigneur ! Nous avons entendu l’appel de celui qui a appelé ainsi à la foi : « Croyez en votre Seigneur ! » et dès lors, nous avons cru. Seigneur, Pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place nous, à notre mort, avec les gens du bien.

Seigneur ! Donne-nous ce que Tu nous a promis par Tes Messagers. Et ne nous couvre pas d’humiliation au Jour de la Résurrection. Car Tu ne manques pas à Ta Promesse » (3 :193-194)

Les jeunes croyants de la caverne disent : « Ô notre Seigneur ! Donne-nous de Ta part une miséricorde ; et assure-nous la droiture dans tout ce qui nous concerne » (18 :10)

Ibrahim, que la Paix soit sur lui s’adresse à Dieu en ces termes : « Ô mon Seigneur ! Fais que j’accomplisse la salat ainsi que ma descendance ; exauce ma prière, ô notre Seigneur !

Ô notre Seigneur ! Pardonne-moi ainsi qu’à mes parents et aux croyants, le jour du jugement » (14 :40-41)

Dieu nous mentionne l’attitude de certains gens pendant le Pèlerinage en disant : « Mais il est des gens qui disent seulement : « Seigneur ! Accorde nous le bien ici-bas ! » Pour ceux-là, nulle part dans l’au-delà.

Et il est de gens qui disent : « Seigneur ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu » » (2 : 200-201)

Dieu reproche aux premiers leur attitude et fait l’éloge des autres car ils ont associés les deux belles parts : la belle part ici-bas, et la belle par dans l’au-delà.

Ainsi, l’homme implore ce qui le préoccupe.

Telle est l’attitude des serviteurs du Tout Miséricordieux. Auparavant, le Coran avait déjà enregistré leur invocation : «  Seigneur, écarte de nous le châtiment de l’Enfer » car son Enfer est permanent » (25 :65).

Cette imploration reflète qu’ils se préoccupent de leur vie dans l’au-delà. Dans cette imploration, ils disent : « Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fait de nous des guide pour les pieux ». Ils s’intéressent ici à leur vie dans ce bas-monde, mais ne s’intéressent guère à leur passion et ne se préoccupent pas uniquement de leur propre personne. Ils implorent Dieu pour qu’Il leur attribue des épouses, des enfants, des petits enfants, qui leur procureront la joie des yeux et l’apaisement du cœur. Mais cette joie et cet apaisement ne peuvent se réalisés que s’ils obéissent à Dieu, s’écartent de ce que Dieu a interdit et emprunte le chemin du bien et de la droiture.

Le croyant éprouve la joie des yeux et l’apaisement du cœur lorsque Dieu lui accorde une épouse vertueuse qui l’aide dans l’obéissance à Dieu, qui l’incite à faire le bien, qui le met en garde contre le péché. Les femmes, parmi les pieux-prédécesseurs, avaient l’habitude de dire à leurs maris lorsqu’ils partaient gagner leur vie : « Ô père d’untel ! Garde toi du gain illicite, car nous pouvons endurer la faim et la privation, mais nous ne pouvons endurer la chaleur ardente du Feu ni la colère du Tout Puissant.

La femme vertueuse qui procure la joie des jeux et du cœur est celle à propos de qui le prophète (BDSL) dit : « Après la crainte de Dieu, rien n’est plus profitable à l’homme qu’une femme vertueuse qui lorsqu’il lui demande quelque chose le fait, lorsqu’il la regarde le réjouit, lorsqu’il prête serment l’exécute (par bonté) et lorsqu’il s’absente le préserve dans son honneur et dans ses biens » (rapporté par Ibn Majah)

Cette femme vertueuse est la joie des yeux de son mari et l’un des éléments les plus essentiels du bonheur dans cette vie. Le Prophète (BDSL) dit : « Fait partie du bonheur du fils d’Adam : la femme vertueuse, le bon logement  et la bonne monture » (rapporté par Ahmed). Il dit aussi : « Quatre choses, celui qui en est doté sera doté du meilleur de cette vie et de l’au-delà : Un cœur reconnaissant, une langue invoquant Dieu en abondance, un corps capable d’endurer les adversités et une épouse qui ne le trahit ni en elle-même ni dans ses biens » (rapporté par at-Tabarani).

La femme vertueuse est le meilleur trésor que puisse posséder l’homme ; une femme qui l’aide dans l’accomplissement de ses devoirs religieux, qui l’aide à lutter contre les penchants négatifs de son âme « nafs », qui chemine avec lui vers la satisfaction de Dieu et du Paradis et qui l’aide à participer à l’essor de la communauté et de la société.

Telle est la femme qui est une source de joie pour les yeux et le cœur, contrairement à l’autre qui est la source de tout malheur et dont le Prophète (BDSL) dit : « Trois choses sont des causes de brisement: Un imam (au sens de responsable politique) qui lorsque tu agis bien n’est pas reconnaissant et lorsque tu faillis ne pardonne pas. Un mauvais voisin qui enterre ce qu’il voit de bien et répand de ce qu’il voit de mal. Et une femme qui te nuit par sa présence et te trahit en ton absence » (rapporté par at-Tabarani)

A son tour, la femme faisant partie des serviteurs du Tout Miséricordieux implore Dieu pour qu’Il lui accorde un époux qui procurera la joie de ses yeux et de son cœur ; qui l’aidera à persévérer dans le chemin de l’obéissance à Dieu, car la pire des épreuves pour la femme est d’avoir un époux qui ne craint pas Dieu et qui néglige les droits de Dieu et des hommes.

« Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fait de nous des guide pour les pieux ». Les serviteurs du Tout Miséricordieux implorent également Dieu pour qu’Il leur accorde des enfants vertueux, source de joie des yeux et du cœur.

On interrogea al-Hassan al-Basri au sujet de « la joie des yeux » dans le verset, est-elle ici-bas ou dans l’au-delà ? Il dit : « Non par Dieu ! Elle est dans ce bas-monde ».

‘Ikrima dit en expliquant « la joie des yeux » : « Ils n’entendent pas par-là le prestige ou la gloire, mais qu’ils soient obéissants à Dieu ».

En effet, le croyant n’éprouve pas la joie par le simple fait de voir ses enfants grandir ; de les voir toucher de gros salaires, d’occuper des postes importants, de devenir riches, de posséder des millions dans leurs comptes, alors qu’ils sont voués à l’Enfer ! A quoi bon de voir son enfant devenir riche et puissant alors qu’il s’agit d’un escroc ; d’un être sans foi ni loi ? A quoi bon de le voir occuper les plus hautes fonctions alors qu’il sera le combustible de l’Enfer ?

« Vous êtes tous des bergers et vous êtes tous responsables de l’objet de votre garde. L’Emir est responsable. L’homme est le berger de sa propre famille, la femme est la bergère du foyer de son mari et de ses enfants. Vous êtes tous bergers et vous êtes tous responsables de l’objet de votre garde » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim)

« Dieu demandera des comptes à chaque berger sur l’objet de sa garde : l’a-t-il préservé ou négligé, jusqu’à ce que l’homme soit interrogé sur sa famille » (rapporté par an-Nasa-y)

L’homme ainsi que la femme seront interrogés le Jour de la Résurrection sur leur famille ; sur les enfants : qu’ont-ils fait pour eux ? Leur ont-ils appris le bien ? Les ont-ils préservés de l’Enfer ? « Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres … » (66 :6).

Les enfants sont aussi la joie des yeux et du cœur lorsqu’ils font preuve de bienfaisance et de bonté envers leurs pères et mères. Ce qui rend la vie malheureuse, c’est de voir son propre enfant ingrat et désobéissant. Le parent s’emploie à l’éduquer, se fatigue à subvenir à ses besoins, puis l’enfant se montre ingrat vis-à-vis de son père ou de sa mère, allant parfois jusqu’à les agresser verbalement, voire physiquement, alors que Dieu dit : « Alors ne leur dit point « ouf » et ne les brusque pas ; mais adresse-leur des paroles respectueuses ; et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis : Ô mon Seigneur ! Fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit » (17 :23-24)

Les serviteurs du Tout Miséricordieux implorent Dieu pour qu’Il leur accorde une épouse et des enfants qui procureront la joie des yeux, s’acquittant des droits de Dieu et des droits des parents. Mais ils veulent aussi que le bien s’étende à tous les gens. Ils veulent avoir une place dans le monde de la bienfaisance et de la guidance. Ils veulent être des guides pour les pieux « Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fait de nous des guides pour les pieux ». Il s’agit là d’une aspiration noble sans aucune ambiguïté, car il ne s’agit pas d’une aspiration éphémère liée à ce bas-monde, liée à l’argent ou aux rangs sociaux. Ils veulent guider les gens du bien et être des modèles de bienfaisance pour les gens.

Il y a deux sortes de guidance : une guidance vers le bien et une guidance vers le mal. Et il y a deux sortes de guides : des guides qui appellent au Paradis et des guides qui appellent à l’Enfer.

Dieu décrit les guides qui appellent au bien en citant certains de ses messagers : « Nous les fîmes des dirigeants qui guidaient par notre ordre. Et nous leur révélâmes de faire le bien, d’accomplir la prière et d’acquitter la zakat. Et ils étaient Nos adorateurs » (21 :73) Il dit en décrivant un autre groupe : « Et nous avons désigné parmi eux des dirigeants qui guidaient les gens par Notre ordre aussi longtemps qu’ils enduraient et croyaient avec certitude en Nos versets » (32 :24). Ainsi, quiconque aspire à guider les gens doit avoir ces deux qualités : la patience et la certitude dans la foi. La patience face aux passions et la certitude dans la foi face aux doutes. C’est ainsi qu’il connaîtra la droiture de la pensée et du comportement.

Quant aux guides qui appellent au mal tels que Pharaon, Haman, Qaroun et leurs semblables, Dieu dit à leur sujet : « Nous fîmes d’eux des dirigeants qui appellent les gens au Feu. Et au Jour de la Résurrection, ils ne seront pas secourus » (28 :41). Ils appellent à l’Enfer par la plume, la parole, la pensée, le livre, le magazine, la musique, les films … Ils projetteront en Enfer quiconque répond à leur appel comme le dit le Prophète (BDSL) : « … des appeleurs se trouvent aux portes de l’Enfer, ils y jetteront quiconque leur répond » (rapporté par al-Boukhari)

Cher musulman, emploie-toi à atteindre ces hautes aspirations afin d’être du nombre des serviteurs du Tout Miséricordieux.

Seigneur Dieu fais en sorte que nous soyons des guides qui appellent au bien ; des modèles pour les pieux « « Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fait de nous des guides pour les pieux »

Sermon du vendredi

Moncef Zenati

Série : Les qualités des serviteurs du Tout Miséricordieux (15)

1 commentaire

  1. Très bon article, très instructif, et également très émouvant. Je remercie le Très Miséricordieux d’avoir attiré mon attention sur ce site.

    Merci à havre-de-savoir, je nous souhaite, à tous mes frères et à moi-même de trouver la force de nous détourner des futilités de ce bas-monde, pour tirer la belle part, de ce monde comme de l’Au-delà.

    Soyons pour notre entourage des exemples, et pour l’humanité des bienfaiteurs.

    Amine

    Salam Aleikoum, Que la paix soit sur vous =)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.