Le mois de Ramadan est une école de la réforme qui permet au croyant de se parfaire et d’atteindre la piété.

L’esprit du jeune de ce mois béni ne tient pas tant dans la privation de nourriture, mais surtout dans l’abstention de commettre de péchés.

Pour autant, les commettre pendant le mois de Ramadan annule-t-il le jeune de la même manière que de le rompre par la nourriture, la boisson ou les rapports sexuels ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.