La fête de l’Aid approche à grands pas. Voilà pourquoi les familles musulmanes, du moins celles qui le peuvent financièrement et matériellement accourent vers les fermes. Non pour aller respirer l’air frais et pur des étables pleines de crottin. Vous l’aurez deviné, c’est le mouton qui attire tant et qui rend ces fermes pleines de monde en cette période sacrée Le mouton, que l’on sacrifie le jour de l’Aid, peut être gros, petit, avec une belle fourrure de laine blanche ou jaunie par le temps et les folles aventures qu’il aura vécu avec ses amis les moutons.

Mes parents sont partis ce matin en aventure. Accompagnés de ma grand mère fraîchement débarquée de nos montagnes Berbères  et de mes petits frères, la nouvelle du jour ne tarde pas à éclore: ils sont allés acheter un mouton. Mon frère Lyes me repoRalph, mon ami le moutonnds, lorsque je lui annonce le “scoop” qu’il est déjà au courant ! Vers les coups de 15h00, la voiture bleue de mes parents se gare sous une pluie froide devant la maison familiale. Par la fenêtre, j’essaie, tel le Mentalist, de deviner, rien qu’aux faciès respectifs des passagers de la petite Renault si oui ou non, de la viande fraîche les accompagnait ! En sortant de la voiture, le paternel appelle mon frere. Besoin d’aide, c’est certain, nous avons un invité ! Mais cet invité est un passager peu ordinaire, car il est dans le coffre de la voiture, les pieds ligotés afin qu’il évite de jouer à super mouton en s’enfuyant !

Lorsque je descends afin de faire connaissance avec mon nouvel ami, le spectacle est simplement hilarant : Le mouton, tiré par mon pere et mon frere, est déposé au sol, dans la cour. Il doit peser environ une soixantaine de kilogrammes selon mon père. Là, un combat sans merci s’adonne entre mon frère Lyes et mon nouvel ami. Sans scrupules, le mouton fait tomber mon frère. 1-0. Il tente de s’enfuir vers la cour mais mon père l’invite à se rendre au jardin. Lorsque je dis “invite”, vous l’aurez compris, il s’agit d’une image mensongère.

Mon père parvient enfin à montrer au mouton, appelons le Ralph, ses nouveaux locaux. Il pourra gambader et brouter de la bonne herbe Blanc-mesniloise tout seul, jusqu’au 6 Novembre ! En effet, c’est Dimanche que sera célébrée la fête de l’Aid Elkebir. Cette nouvelle m’attriste au plus haut point. Vous savez pourquoi ? Car, comme toutes les années où mes parents ont acheté un mouton, j’ai essayé d’avoir un contact avec eux! Là, Ralph et moi avons échangé une véritable lueur au premier regard ! On aurait dit qu’il voulait m’envoyer un message: “Aide moi Kahina!”. Mon frère Bilel est aller voir Ralph, un long couteau à la main, et lui a dit, sans aucun scrupules et sourire aux lèvres: “Tu le connais celui-là?!”.

En bref, j’ai une âme de végétarienne j’en suis certaine, et ce spectacle annuel est  véritable épreuve pour la “Kahina au pays du Bisounours” que je suis. Ma Grand mère est ravie et s’est amusée à choisir un beau mouton bien gras. Sa fille, ma mère, a pourtant dit: “Il ne faut pas choisir le mouton et s’attarder sur le prix qu’il coûte! C’est un sacrifice et on prends ce que Dieu nous donne”. Mon ami Ralph est à la minute où j’écris ces mots dans le jardin, protégé de la pluie par l’abri. Mes petits frères, comme on pouvait s’y attendre, sont surexcités et l’un d’eux m’a même dit “Quand on va le tuer?”. Son âge: 7 ans. La super Kahina qui est en moi voudrait réunir tous les moutons de la Terre ensemble, afin qu’ils puissent vivrent heureux, et avoir de nombreux agneaux! Mais mon petit frère n’est pas du même avis, vous voulez connaitre la suite de l’histoire ? non je préfère pas vous la dire … Allah y rahmo ralph !

Lala Kahina

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.