Ennahda : respect !

 

FranchEnnahda : respect !ement, respect pour ce parti. Après la longue nuit noire passée sous les prisons de la dictature benalienne, le voilà qui remporte les élections pour l’Assemblée constituante tunisienne. En moins d’un an, il est passé de l’ombre à la lumière.

Impressionnant comme retournement… Cette situation nous interpelle mais en fait, elle ne fait que confirmer la véracité d’un verset où Allah Ta’ala nous dit : «Dis : “Ô Dieu, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux ; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent ». Aujourd’hui tu gouvernes et tu as l’impression d’être éternel. Demain, brusquement on t’expulse et tu fuis de la manière la plus basse. La roue tourne. « Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens, afin que Dieu reconnaisse ceux qui ont cru »… Chapeau bas donc pour ce parti. Une campagne menée avec efficacité, dignité et intelligence. Des militant-es  dévoué-es  pour un parti au programme clair, ambitieux mais responsable. Bref, une recette qui a gagné. En fait, ce n’est pas seulement Ennahda qui a triomphé. Ce sont tous ceux qui, dans le monde arabe, aspirent à une gouvernance saine sans renier les principes fondamentaux de leur identité et de leur islamité.

Certes, la charge de travail est immense et il ne va pas falloir décevoir les attentes multiples d’un peuple qui a donné l’exemple. Cela va être dur et compliqué. Mais en même temps, c’est un challenge passionnant. Qu’Allah les aide et les renforce.

Maintenant, j’aimerais juste envoyer un message à tous les donneurs de leçon  qui en Occident poursuivent leur procès en sorcellerie contre ce parti sous l’unique prétexte qu’il serait un mouvement « islamiste ». Dans quasiment toutes les émissions, on a eu à faire à cette accusation suprême : qu’allez vous faire de la place des femmes ? Le sous-entendu est évident : le mouvement Ennahda ne peut défendre la cause des femmes. Le monopole de cette cause appartient évidemment à la gauche et aux partis laïcs. Et bien que nous apprennent les résultats de ces élections ? Lisez bien : que 42 des 49 femmes élues à l’Assemblée constituante tunisienne sont membres d’Ennahda. Que 42 femmes élues sur 90, cela représente 47% des élus d’Ennahda. Que TOUS les autres partis, toutes tendances confondues, n’ont fait élire que 7 femmes.  Et qu’aujourd’hui, l’Assemblée tunisienne compte donc 49 femmes sur 217 sièges, soit 22,5% de femmes. En France, l’Assemblée ne compte que 18,5% de femmes…Qui devrait donc donner des leçons aux autres ?! Faîtes ce que je dis mais pas ce que je fais… ça porte un nom : l’hypocrisie. Eh bien cette hypocrisie venant des donneurs de leçon professionnels, ça commence sérieusement à nous casser les pieds ! Car comme l’a dit Serge July « le parti Ennahda doit être respecté ».

Ennasri Nabil, président du Collectif des Musulmans de France (CMF).

Lien : http://lecmf.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=101:ennahda–respect

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.