"La Syrie torturée 1982 – 2012 : Le massacre continue"Sans témoins ou presque, le président Bachar al-Assad fait payer le prix fort à son peuple, au point de transformer le pays tout entier en bain de sang.

Cette répression à l’artillerie lourde contre la ville de Homs rappelle de près le scénario d’Hafez el-Assad en 1982.  A ce jour, les morts, les blessés, les victimes des tortures, les disparitions et les arrestations se comptent par milliers, et le bilan s’alourdit chaque jour.

Le peuple Syrien, dans un courage qui force le respect, subit ces exactions barbares, alors qu’il lutte contre un régime qui a sévi au vu et au su de tous, des années durant.  L’inaction de la communauté internationale devant cette tragédie qui se poursuit quotidiennement, malgré les appels au secours d’une population meurtrie, est incompréhensible.

L’UOIF condamne fermement ces exactions et ces massacres, et en appelle aux organisations non gouvernementales, aux décideurs politiques ainsi qu’aux  Hommes libres afin d’exprimer une position ferme contre le régime syrien et à exercer les pressions nécessaires afin d’arrêter cette tragédie.

L’UOIF salue les efforts déployés par la diplomatie française dans cette crise ainsi que  la position de certains pays qui ont rappelés leurs diplomaties en signe de contestation. Elle demande à la communauté internationale de trouver le plus rapidement possible une solution pour sortir de l’impasse suite au double véto sino-russe.

L’UOIF appelle les musulmans de France à soutenir le peuple syrien, notamment à travers les associations caritatives syriennes.

L’UOIF, présente ses condoléances les plus sincères à tous les syriens, et en particulier aux syriens résidant en France.

Qu’Allah accorde Sa miséricorde aux martyrs syriens, et préserve l’unité, la sécurité et la paix dans ce pays, et fasse que ce soulèvement soit le début de la renaissance d’une Syrie Libre.

Paris, le 9 février 2012 Union des Organisations Islamiques de France – Communiqué de l’UOIF

5 Commentaires

  1. A sarvenaz, erreur monsieur, tout homme mérite le respect. Je ne suis pas d’accord avec l’Islam et crois que les musulmans se trompent, mais cela ne m’epêche nullement de les respecter, car la fidélité à ses idées et à ses croyances mérite le respect. Cela n’empêche pas de s’interroger, de rêflechir et de voir plus loin que le bout de son nez. Comment peut on ignorer le fait religieux dans toutes les crises que traverse le moyen orient. Vous parlez de Bahrein, sachez qu’il y a cinq ans, alors que j’étais là bas, un personne de l’administration avec qui je travaillais, me disait que Bahrein aurait des problèmes, car il ne comprenanit pas pourquoi dans l’administration, un chiite n’avait aucun avenir. Lui était sunnite et était en désaccord avec cela. On ne peut ignorer le problème chiite/sunnite au moyen orient, il ne doit pas non plus occulter l’existence de monarchies fort peu démocrates. Pour la Syrie, est-ce un hasard si L’Iran supporte Bachar elAssad et que les pays du Golfe le condamnent.
    Quand au Mossad assassinant les Syriens, revenez sur terre! L’interêt d’Israel est -il vraiment la chute du dictateur, réfléchissez deux secondes et vous verrez rapidement que la stabilité apportée par un dictateur que l’on cannait est plus sécure pour Israel que l’arrivée d’opposants islamistes incontrolables.

  2. quand à vous havre du savoir, puisque vous écrivez “sans témoins ou presque”, qui vous dit que c’est le gouvernement syrien qui assassine son peuple, pourquoi pas le mossad, ou les vendus aux roitelets du golf persique à la solde de la cia et du mossad.
    Je suis sunite, j’en fais le serment et bien loin des alaouites ou des shiites.
    quand il n’y aura plus d’émirats, ennemis des musulmans, ces derniers ne se porteront que mieux, car que ne feraient pas ces roitelets pour préserver leurs trônes, de l’arabie saoudite, qatar, koweit, bahrein et jordanie

  3. A jp chanard, commencez par respecter les musulmans qui vivent en France, après et après, seulement, permettez-vous de donner des appréciations sur ce qui se passe bien loin de votre bout du nez

  4. De grâce, ne mêlez pas religion et politique !
    Assez de vous laisser manipuler par la presse occidentale.
    Assad ne tue pas son peuple. Ce sont surtout ceux qui veulent déstabiliser un pays qui s’est positionné avec les mouvements de résistance à l’occupation par Israel d ela Palestine. Si Assad avait accepté de vendre l’Iran et le Hezbollah, les américains auraient garanti la présidence à toute sa descendance mˆme s’il était le pire des dictateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.