Interview avec Hassan SAFOUI, Secrétaire Général du Comité 15 Mars et Libertés

Pouvez-vous expliquer les objectifs du Comité 15 Mars et Libertés ?

Constitué en association depuis 2004, le comité s’est fixé pour mission de promouvoir les libertés religieuses et a accompagné les victimes de la loi inique et particulièrement liberticide du 15 mars 2004 empêchant les filles de suivre un cursus scolaire normal dans les lycées et collèges publics pour le seul motif de leur tenue vestimentaire, qui ne porte atteinte, rappelons-le,  ni à la salubrité, ni à la santé publiques.

Quel bilan peut-on faire de cette loi presque 7 ans après ?

Je tiens à rappeler que le comité a suivi l’affaire des jeunes lycéennes et collégiennes et est allé jusqu’au recours déposé auprès de la Cour Européenne des droits de l’Homme. Celle-ci a jugé notre requête irrecevable, dans son communiqué publié en juillet 2009, et qui stipule que “…. ce sont ces impératifs de protection des droits d’autrui et de l’ordre public qui ont motivé l’exclusion, et non des objections aux convictions religieuses des élèves”.

 Inutile de rappeler que ces jeunes filles n’ont jamais été à l’origine d’un quelconque trouble de l’ordre public, ce dont leurs collègues et professeurs témoignaient unanimement.

La CEDH estimait aussi que :”La sanction d’exclusion “n’est pas disproportionnée, les élèves ayant eu la possibilité de poursuivre leur scolarité au sein d’établissements d’enseignement à distance”, et je vous rappelle que des entraves à l’inscription de fille voilées au CNED ont dernièrement été constatées.

Ce que nous craignons, c’est que sous prétexte de laïcité, la loi du 15/03/2004  a ouvert la voie à plus d’arbitraire et plus de mise à l’index de la visibilité des musulmans. Les exemples de cette escalade ne manquent plus….

Il faut rester vigilant pour que la laïcité, principe qui est sensé garantir la liberté de conscience aux citoyens, ne serve pas de faire-valoir à une normalisation des assauts politiques et judiciaires contre les musulmans, les sommant de croire moins ou de rester invisibles  pour devenir de meilleurs citoyens  ….

Comment expliquez-vous la recrudescence des actes islamophobes ces dernières années ?

Les crises d’identité dans un monde mondialisé attisent la xénophobie. Des groupuscules qui, il y a quelques années,  étaient naturellement à la marge de notre société, puisque la haine ne peut être un avenir pour une société qui avance, sont devenus aujourd’hui fréquentables, et leur discours prend malheureusement de l’ampleur. Les musulmans assument leur citoyenneté et se sentent libres chez eux. D’aucuns n’ont toujours pas fait le deuil de la pureté identitaire, ou d’une France où il n’y a  que des églises et des synagogues. En France aujourd’hui, il y a des musulmans et des mosquées…. C’est la raison de cette crispation identitaire dont profitent des ennemis de la paix sociale pour dresser les citoyens les uns contre les autres.

Ne pensez-vous pas qu’il y a racisme d’état qui s’opère envers les musulmans ?

Les politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche savent qu’il y a un vivier de voix extrêmes à convoiter, et c’est naturellement qu’ils font des appels à ces voix, parfois en invoquant la liberté d’expression, parfois l’identité nationale, et parfois au nom de la laïcité. Autant de principes qui servent de plus en plus à réduire la visibilité du maillon faible de notre société aujourd’hui: les musulmans.

Quels sont les projets futurs du comité ?

Nous lançons une série de débats ouverts dans plusieurs villes (le Havre sera l’une des premières), pour s’interroger sur ce qui advient dans notre pays, et comment en sommes-nous arrivés à ce niveau d’instrumentalisation malsaine de l’Islam, et s’organiser pour prendre consciencs et agir sereinement et dans la légalité . le Comité travaille aussi à restructurer ses antennes locales et trouver plus de fonds pour que soit assurée la défense des citoyens musulmans devant les tribunaux. La liberté de conscience, qui va de pair avec la liberté de religion ne peut être piétinée, particulièrement  lorsqu’il s’agit des musulmans…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.