La justice : fondement de la réformeDans son intervention, lors de la 29ème Rencontre Annuelle des Musulmans de France, Abderrazak Guessoum* a exposé la méthode à suivre et le but tracé afin d’atteindre les objectifs fixés par la réforme, menée par certains peuples et qui a permis d’éliminer la dictature, l’injustice et l’oppression…la réforme ne pourra donc se faire qu’avec l’établissement de la justice.

Dans le coran, l’histoire du prophète Ibrahim montre la manière méthodique qu’il a employée afin de mener la réforme religieuse. Il  s’est tout d’abord adressé à son père puis a décidé d’élargir son message à son peuple. Pour fonder quelque chose de valable, il  faut commencer par la réforme qui est une base inébranlable pour construire. Pour mener une reforme à bien, certains outils comme la conviction, la douceur et l’accueil doivent habiter le cœur du musulman.

Lorsque le prophète Ibrahim se rend auprès de son père afin de l’inviter à témoigner de l’unicité de Dieu sans rien lui associer, il reste, malgré les opinions qui les séparent, poli et respectueux à l’égard de son père. Par ailleurs, le prophète Ibrahim a fait appel à la raison et au dialogue afin de faire comprendre à son père que le culte des idoles ne procurait aucun bienfait.

Ainsi, la manière dont le prophète Ibrahim s’est exprimé face à son père n’était ni insultante ni humiliante.

Durant les printemps arabes, la visée principale était la réforme et le changement. En effet, la réforme portée par certains peuples a eu raison des dictatures, des injustices et des oppressions. Pourtant, applaudir les initiateurs du changement ne doit pas faire perdre de vue que cette réforme doit permettre l’accès à des droits élémentaires comme la foi, la santé et l’éducation…

Ces événements ont provoqué une soif de démocratie chez tous les peuples opprimés. Les fondements du réel changement doit se faire sur des bases justes. L’objectif est de concrétiser une réforme juste qui deviendra le moyen de garantir et de sauvegarder les droits et les libertés.

Ainsi, la justice est une nécessité à toute stabilité, si elle est le fondement de la réforme, elle est aussi le socle pour construire une société égalitaire.

Asmae

*Cheikh Abderrazak Guessoum est le président de l’association des Oulémas musulmans algériens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.