A l’époque où les musulmans se comptaient seulement par dizaines, le Prophète Mohamed PBSL avait fait une prédiction :  “Certes la ville de Constantinople sera conquise. Quel excellent commandant que celui qui va la conquérir. Et quelle excellente armée que la sienne”. Les ennemis du Prophète PBSL se moquaient des musulmans tellement cette prédiction paraissait invraisemblable. Il aura fallu près de huit cents ans pour que la prophétie se réalise.

Un jeune homme à peine âgé d’une vingtaine d’années nommé Mohamed Al Fatih, partit à la conquête de Constantinople. La forteresse qui entourait la ville était réputée infranchissable et de nombreux musulmans avaient échoués durant ces huit siècles. Mohamed Al Fatih était donc l’excellent commandant dont parlait le Prophète PBSL et il conquit Constantinople grâce à son génie et sa piété en 1453.

Presque six cents années se sont écoulées depuis, Constantinople est devenue Istanbul “l’endroit d’où rayonne l’islam”. Je décide à mon tour de partir à la conquête d’Istanbul.

L’époque n’est plus la même. Je ne pars pas à cheval mais à bord d’un Boeing 737 de la compagnie turque Pegasus. Je suis accompagné de mon grand frère. Ensemble nous partons pour une semaine à la découverte de cette ville historique. C’est le premier voyage que l’on fait ensemble. Dans l’avion, nous faisons la connaissance de Timour, un homme kurde qui habite Paris mais qui a grandi à Istanbul. Il nous raconte un peu son enfance, son histoire, la politique de son pays. Il nous propose de nous déposer sur le bateau qui nous mènera à notre hôtel de l’autre côté du Bosphore. Il est à peu près minuit et nous arrivons sur les rives du Bosphore. Nous sommes sur le continent asiatique et j’aperçois le centre historique situé lui du côté européen. Istanbul offre en effet la particularité d’être construite sur deux continents.

La vue est magnifique. On peut apercevoir la mosquée Souleymane qui domine la ville. L’éclairage est époustouflant. Un peu plus à gauche, le musée Saint Sophie surplombe la colline de Sultan Ahmet. A l’arrière-plan la mosquée Bleue qui illumine le ciel avec ses six minarets. Un peu plus bas le palais Topkapi qui était le lieu de résidence du sultan ottoman.

On traverse la mer pour arriver dans le quartier de Besiktas, club de foot très populaire à Istanbul. Direction le quartier d’Aksaray où se trouve notre hôtel. C’est un quartier de commerçants spécialisés surtout dans le textile. On y trouve tout à des prix défiant toute concurrence. Les restaurants restent ouverts toute la nuit. Je meurs d’envie d’aller voir la mosquée bleue mais la fatigue prend le dessus.

Après une bonne nuit de sommeil direction le quartier de Sultan Ahmet. En descendant du tramway, vous arrivez directement dans un petit parc. A votre gauche le musée Sainte Sophie et à droite la mosquée Bleue. Le décor est époustouflant tant les deux monuments sont imposants. Arrivé à l’intérieur de la mosquée Bleue, je me rends compte que je n’ai jamais mis les pieds dans une si belle mosquée. Les peintures, les carreaux de céramiques, le tapis émerveillent mes yeux. Tous les touristes entrent dans la mosquée mais lorsque le muezzin fait l’appel à la prière, seuls les musulmans restent à l’intérieur. Je remercie Dieu d’être dans cet endroit. Les rangs se remplissent et nous accomplissons la prière de Dhor.

C’est un sentiment étrange mais lorsque vous êtes à Istanbul on ressent quelque chose de spécial. On sent que l’endroit dégage une force spirituelle. C’est difficile à expliquer avec des mots. Il y a des endroits sur la Terre où l’âme se sent un peu plus apaisée. Durant toute la semaine, cette spiritualité va nous porter. On assiste à toutes les prières à la mosquée.
On visite les différents musées. Dans celui de l’histoire de la science et de la technologie en Islam, on peut voir les différentes inventions des musulmans. Au palais Topkapi sont exposés les armes du Prophète Mohamed PBSL et de certains de ses compagnons. Il y a aussi le bâton de Moise qui a séparé la mer en deux. Dans le musée archéologique, on y trouve le tombeau d’Alexandre le Grand. Le musée panoramique retrace la conquête de Constantinople avec une représentation en 3D exceptionnelle.

Sainte Sophie qui a été une église puis une mosquée doit être le seul endroit au monde où les décorations chrétiennes et musulmanes se mélangent. Dans le hall de cet ancien lieu de culte il y a un cahier où l’on peut écrire ce que l’on veut. Une jeune colombienne y a inscrit ” Sainte Sophie preuve que les chrétiens et les musulmans peuvent vivre ensemble”. Beaucoup de messages de paix et de tolérance. D’ailleurs Istanbul est une ville de paix et de tolérance. Elle compte 16 synagogues, plus d’une centaine d’églises. Et chaque lieu de culte est entretenu par l’État au titre de patrimoine.

Les turcs ont bien compris le sens de la tolérance. Dans un groupe d’amis vous trouverez certaines filles avec le voile et d’autres qui décident de ne pas le porter. Chacun est libre d’avoir la croyance qu’il veut. Les turcs sont très ouverts d’esprits et très serviables. Lorsqu’en occident, on aura compris que les musulmans sont attachés à la démocratie, à la laïcité, à l’égalité des hommes et des femmes, à la liberté de culte … on pourra enfin vivre avec eux sans les rendre responsables des maux de la société

Quand à Istanbul, au-delà d’être la seule ville dans le monde à être édifiée sur deux continents. Elle cache encore de nombreux mystères et trésors. Si vous allez y faire un tour, n’oubliez pas de visiter la tour Galata, d’aller faire vos courses au Grand Bazar et au Spice Bazar. Prenez le temps de traverser le Bosphore en direction du quartier d’Usküdar; là-haut sur la colline vous trouverez la mosquée Sakirin entièrement conçue et décorée par des femmes. Partez découvrir l’histoire d’Abu Ayyûb Al Ansari qui fut un homme exceptionnel pour lequel on construit une mosquée du nom de Sultan Ayyûb. N’hésitez pas à vous goinfrez de pâtisseries turques dégoulinant de miel. Dégustez les pizzas turques à forme ovales. Baladez-vous près de Taksim et de ses boutiques. Profitez d’Istanbul car cette ville est tout simplement magique.

D’ailleurs je conseille cette ville à un homme particulièrement stressé. Un homme qui a depuis le mois de mai beaucoup de temps libre. Un homme qui a divisé la France et qui ose donner des leçons de démocratie aux autres. Monsieur Sarkozy, Istanbul va vous surprendre. Je vous souhaite de bonnes vacances à vous et vos amis Brice, Claude, François et Henri. Peut-être ce voyage vous permettra d’ouvrir les yeux comme il a ouvert les miens.

Merci Istanbul ! A très bientôt …

PS : Je conseille aussi cette ville à Manuel et Marine (elle peut également emmener sa petite sœur Marion…)

"Mon voyage à Istanbul"

En bas de l’image une inscription figurant sur le livre d’Or du musée Sainte Sophie à Istanbul.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.