Qu'attends-tu pour te repentir ?

Dans la continuité de nos sermons traitant de la purification de l’âme, nous avons évoqué la semaine dernière la deuxième station d’épuration spirituelle, qui vient après celle du savoir, à savoir la station du repentir. En effet, si tu veux cheminer vers Dieu, tu dois tout d’abord purifier ce chemin. Or, la purification de ce chemin se réalise par le repentir.

Nous avons vu que les prophètes infaillibles ont imploré le pardon de Dieu, aussi, nul ne pourrait prétendre ne pas avoir besoin de se repentir étant donné qu’il serait à l’abri du péché.

Nous sommes tous exposés aux péchés, il nous incombe donc de se repentir, d’autant plus qu’il se peut que nous sommes coupables de péchés que nous ignorons mais que Dieu connaît parfaitement. Le Prophète Qu'attends-tu pour te repentir ? disait pendant ses implorations : « Seigneur Dieu ! Pardonne-moi mon erreur, mon ignorance, mes excès et ce que tu connais mieux que moi. Seigneur Dieu ! Pardonne-moi ce que je fais sérieusement ou en plaisantant, ce que je fais par erreur ou délibérément, et je suis coupable de tout ceci. Seigneur Dieu ! Pardonne-moi mes péchés passés et à venir, ceux que j’ai dissimulés et ceux que j’ai commis ouvertement ainsi que ce que tu connais mieux que moi. C’est Toi qui mets en avant et c’est Toi qui diffères. Il n’y a de Dieu que Toi. » (Rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

‘Aïsha, que Dieu l’agrée, dit un jour au Prophète Qu'attends-tu pour te repentir ? : « Qu’est ce qu’il te plait en cette femme (faisant allusion à Safiyya) alors qu’elle … et fit signe de la main pour insinuer qu’elle est petite » Le Prophète Qu'attends-tu pour te repentir ? lui dit alors : « Ô ‘Aïsha, tu as dit un mot, s’il était mélangé à l’eau de la mer il l’aurait certainement polluée » (rapporté par Abou Daoud et at-Tirmidhi). Il ne s’agit même pas ici d’un mot entier, il s’agit d’un demi-mot, d’un signe, mais si grave qui pourrait troubler toute une mer.

Combien de mots les gens prononcent, chaque jour, sans y prêter attention, car il s’agit de mots faciles pour la langue mais qui altéreraient des mers et des mers.

Il n’est pas nécessaire que se soit toi qui a prononcé ce mot, un autre peut le prononçait en ta présence alors que tu l’écoutes sans le condamner, dans ce cas celui qui écoute est l’associé du médisant. Dieu dit : « Dans le Livre, Il vous a déjà révélé : lorsque vous entendez qu’on renie les enseignements d’Allah et qu’on se raille de Ses versets, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu’à ce qu’ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux » (les femmes : 140)

Un jour, des gendarmes firent comparaître devant le calife ‘Omar ibn ‘Abd al-‘Aziz des hommes pris en flagrant délit de consommation d’alcool. Il les condamna alors à recevoir la sanction relative à ce délit. C’est alors que les gendarmes lui disent : Cet homme était avec eux mais n’a pas bu d’alcool ! Il dit : « Commencez par lui, n’as-t-il pas entendu le verset : « Sinon, vous serez comme eux » ? »

Aussi, ne penses pas que tu es à l’abri des péchés. Nous sommes tous susceptibles de commettre des péchés. Le Prophète Qu'attends-tu pour te repentir ? : « Tous les enfants d’Adam commettent constamment des péchés. Et les meilleurs parmi ceux qui commettent constamment des péchés sont ceux qui se repentent » (rapporté par Ahmed). D’autant plus que les péchés sont innombrables. Il y les péchés des yeux, les péchés de la langue, les péchés de l’oreille, les péchés de la main, les péchés du cœur qui sont les plus graves : Combien de haine portes-tu dans ton cœur vis-à-vis d’une personne ? Combien d’arrogance et de jalousie portes- tu dans ton cœur ? Combien de fois as-tu supposé le mal en quelqu’un ? Combien de fois as-tu fait preuve de dureté et d’injustice envers les gens et notamment les plus faibles ?

D’autre part, le repentir est une obligation pour tout musulman et musulmane. Sahl ibn ‘Abdillah dit : « Quiconque dit que le repentir n’est pas obligatoire pour chaque musulman devient incroyant, car Dieu dit : « Et quiconque ne se repent pas …. Ceux-là sont les injustes » (les appartements : 11)

Le repentir est une obligation immédiate qui ne peut être ajourné, l’adage dit : « La plupart des gens de l’Enfer sont ceux qui ajournent « al-mousawwifoun » », c’est-à-dire, ceux qui ajournent le repentir. A vingt ans, l’homme dit : «  je vais me repentir lorsque j’aurais trente ans ». A trente ans : « lorsque j’aurais quarante ans ». A quarante ans : « lorsque j’aurais cinquante ans » … Or, les pieux-prédécesseurs disaient : « « Je vais » (sawfa) est l’un des soldats d’Iblis (Satan) ».

Accours donc vers le repentir avant que le péché ne s’aggrave, avant qu’un autre péché ne vienne s’y greffer. Le Prophète Qu'attends-tu pour te repentir ? dit : « Lorsque le croyant commet un péché, un point noir se place sur le cœur. S’il s’en repent, le délaisse et implore le pardon de Dieu, son cœur se verra purifié. S’il pêche davantage, le point se développe jusqu’à couvrir la totalité de son cœur, et c’est là le sens du couvrement à propose du quel Dieu dit : « Ce qu’ils ont accompli couvrira leurs cœurs » (les fraudeurs : 14) » (rapporté par at-Tirmidhi et an-Nasa-y).

Par ailleurs, Dieu nous commande d’accourir à Son pardon. Il dit : « Et accourez au Pardon de votre Seigneur et un jardin (Paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux » (la famille d’Imran : 133).

Ibn al-Qayyim dit : « Lorsque le musulman se repent d’un péché, alors qu’il avait auparavant ajourné le repentir, il doit se repentir deux fois : une fois pour le péché, et une autre fois pour l’ajournement, car l’ajournement du repentir est un péché supplémentaire »

Mais en quoi consiste le repentir ? Quels sont ses éléments constitutifs ? C’est ce que nous développerons lors du prochain sermon in cha Allah.

Sermon du vendredi – Moncef Zenati

Série sur la purification de l’âme (8ème partie)

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.